Le ministre de la défense canadien choisi par le groupe Bilderberg?

En poste depuis un peu plus d’un mois, le ministre de la défense nationale au Canada, Jason Kenney, aurait-il été choisi par le très secret groupe Bilderberg? Il se peut bien que ce soit le cas.

Le ministre Kenney défend présentement sur toutes les tribunes le projet de loi C-51, une loi destinée à faire la lutte au terrorisme sur le territoire canadien. Ce projet de loi fut déposé en réaction au supposé attentat terroriste survenu au parlement canadien en octobre dernier.

Jason Kenney a été invité à participer le 29 mai 2014 à la réunion annuelle secrète du groupe Bilderberg qui a eu lieu à Copenhague au Denmark. Jason Kenney n’était alors que ministre de l’emploi et du développement social. Surement pas de quoi se faire inviter à cette réunion au sommet qui compte parmi ses invités Henry Kissinger et autres puissantes figures mondialistes.

L’aurait-on désigné à cette réunion comme le futur ministre de la défense nationale du Canada? Lui a-t-on donné la mission de mettre en place ce que plusieurs appellent maintenant le Patriot Act canadien? La question se pose véritablement.

D’ailleurs, il ne s’agissait pas de sa première présence à une réunion Bilderberg.  Selon la CBC, Kenney a aussi participé à la réunion qui a eu lieu le 27 mai 2007 à Istanbul.

Toujours selon la CBC, Kenney a reçu beaucoup de financement de la part de la communauté asiatique de Toronto et est considéré comme un « king maker » à l’intérieur du Parti Conservateur de Stephen Harper. Son influence serait considérable à l’intérieur du parti.

Plusieurs voit aussi en lui le prochain chef du Parti conservateur du Canada.

Le groupe Bilderberg est reconnu pour prévoir un an à l’avance les actions politiques et économiques qui seront entreprises au niveau international, une sorte de gouvernance mondiale non officielle.

Si le groupe Bilderberg a littéralement choisi Jason Kenney pour mettre en place une loi contre le terrorisme au Canada, il y a alors beaucoup de questions qui se posent. L’attentat terroriste au parlement canadien était-il une opération sous faux drapeaux? Beaucoup le croient. A-t-il servi de prétexte pour faire entrer dans la gorge des Canadiens, une loi musclée qui donne des pouvoirs démesurés au SCRS?

Disons que ça ne sent pas bon. Non, ça ne sent pas bon du tout.

 LE DÉCODEUR A BESOIN DE FINANCEMENT CITOYEN POUR SURVIVRE. FAITES UN DON!

Publicités

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s