Comprendre le scrutin proportionnel : l’exemple Belge (1/2)

Galilée News (Belgique) | En Belgique, le système électoral est un scrutin proportionnel. Ce qui veut dire que chaque parti — après avoir atteint le seuil électoral de 5% — obtiendra le nombre de sièges proportionnels au nombre de voix qu’il a obtenus aux élections. Or selon Duverger, ce type de scrutin génère une société multipartite. Cela a pour conséquence directe que ce ne sont pas des têtes de proue ou des candidats majeurs qui s’opposent aux élections, mais des partis politiques et ce à travers des listes.

Le 25 mai dernier en Belgique, se produisit l’inédit, dans le sens où ce jour a vu se dérouler des élections européennes, fédérales et régionales le même jour, avec les différents enjeux qui s’y rattachent pour chacune d’elles.
C’était donc le moment idéal pour porter un focus sur les mécanismes opérant lors de la confection d’une liste électorale au sein des grands partis francophones belges. Puisque pour la plupart de ces partis, cela signifiait composer des listes de candidats effectifs et de suppléants ayant vocation à concourir pour ces 3 niveaux de pouvoirs.

Dans cette première partie de l’article, l’accent sera mis d’abord sur les jeux et calculs politiques entrants en ligne de compte lors de l’élaboration d’une liste.

Lisez l’article au complet sur Galilée News >>>

Publicités

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s