Comprendre la hausse des frais de scolarité au Québec

Voici quelques informations afin de mieux comprendre la hausse des droits de scolarité au Québec.

Qui veut vraiment la hausse des droits de scolarité ?

Qu’est-ce que le Remboursement proportionnel au revenu et pourquoi il est existe?

Quelles sont les conséquences de ces réformes pour les étudiants ?

Vous pouvez regarder toutes les capsules vidéo de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) incluses dans cette vidéo sur la chaîne YouTube officielle de l’IRIS : http://www.youtube.com/user/IRISrecherche

Soutenir le DECODEUR

Publicités

8 réflexions sur « Comprendre la hausse des frais de scolarité au Québec »

  1. PQ ET PLQ = meme combat !?

    Tout d’abord, fort probablement que cette hausse s’est inscrite dans un programme mondiale de la privatisation du système d’éducation (voir le meme combats un peu partout dans le monde au meme moment, ex: chili).

    Imposé par le gouvernement Charest, le remb. prop aux revenues pour compenser la hausse. Ce système est maintenue en place par le PQ lorsqu’ils entrent au pouvoir suivant les élections déclenchés par ce conflit et ce meme si la hausse est annulé.

    Depuis l’élection du PQ, le discours du libre échange avec l’europe se veut de plus en plus rassurant par notre cher JF Lisée et Nicolas Marceau.

    Est-ce que tout ces événements ne se sont pas déroulés exactement comme prévus par ces deux parties ??

    J'aime

  2. La gratuité scolaire est plus complexe que de la limiter à une idéologie capitaliste ou socialiste.
    L’IRIS ne tient pas compte des différences entre pays: culture, économie, force d’une langue unique, gestion des deniers publics, exode des cerveaux, ententes internationales et traités, etc…
    C’est comme ce petit groupe qui se nomme « J’étudie là » et qui reprend des chiffres hors-contexte pour comparer des systêmes éducationnels comme les pays nordiques, du Maghreb, certains pays d’Europe et le Québec; systêmes économiques, politiques et sociaux qui n’ont rien à voir avec le Québec! De par son systême bilatéral, bilingue, de libre-échange et membre du Commonwealth. Quel exercice naïf!
    Heureusement, ici, on semble plus sérieux.
    Merci de votre dévouement!

    J'aime

  3. Bravo Mr. Granger,

    Vous semblez avoir finalement trouvé les réponses à nos questions que nous nous posons depuis 40 ans. Avec l’aide de l’IRIS, soit, mais néanmoins une réponse. Vous avez sans aucun doute mis beaucoup de temps pour cette recherche et cela est à votre honneur. Si dans votre discours de 16minutes vous avez trouvé les réponses, pourriez-vous les faire suivre au gouvernement en place s’il vous plait. Il semble que nos 2 partis politique qui nous gouvernent depuis 40 ans, ont tous les deux manqué grandement leur marque dans le département des finances publiques que nous contribuables payons. Il est fort déplaisant de voter pour un parti qui nous fait des promesses non tenues. Depuis les années 70 et 80 que nous essayons de nous débarrasser des mauvais gouvernements successifs sans pour autant faire la moindre amélioration qui plairait à tout le monde. Nous en sommes venus à la conclusion que de voter rouge ou bleu n’est que de changer 4 x 25cents pour 1$.
    Mais vu que vous et vos camarades scolaires semblez avoir finalement trouvé le lien manquant, serait-il possible de vous demandez de former au plus vite un parti politique afin que nous puissions voter en masse pour vous et qu’ainsi vous fassiez un ménage complet et plus qu’attendu de toutes nos institutions subventionnées par les contribuables. Vous avez tous le savoir-faire puisque vous étudiez en économie, finance, politique, architecture, etc. Nous ne savons plus à qui se tourner pour que cesse ces gouvernements incompétents qui se succèdent au fil des ans. Finalement la jeunesse nous sauvera-telle de ses vieux schnooks (dont j’en suis un) qui ne savent vraiment pas comment gérer une province et encore moins un pays. Le London School of Economics n’est que le reflet des edits bancaires après tout. Je suis bien certain que nos universités québécoises sont probablement meilleures de toutes façons.
    Alors, vous croyez que ce serait possible pour vous de former un parti politique ?? Vous avez au moins jusqu’en septembre.
    S’il vous plait, pensez-y et parlez-en à votre entourage

    Bien à vous

    George Labrise

    J'aime

    1. Vous dites que le *méchant* Lucien Bouchard n’a que les intérêts des grandes entreprises à coeur. J’aimerais vous inviter à vous rendre sur la page web de Juripop, la magnifique OBNL qui a été mise sur pied pour offrir des services juridiques à ceux qui ne peuvent se le payer autrement, pour y voir que M. Bouchard supporte cet organisme.

      C’est ce même organisme qui a été engagé par la FECQ pour leur donner un coup de pouce dans leurs démarches.

      À moins que… oh non, peut-être que la FECQ est un complot capitaliste à la solde de la droite?

      Attention de ne pas tomber dans la facilité dans vos arguments…

      J'aime

    2. L’on peut défendre les intérêts des grandes entreprises tout en ayant à coeur une pensée démocratiques.

      Monsieur Lucien Bouchard a toujours eu un comportement paternaliste envers ses enfants québécois, c’est un peu là le problème de M. Bouchard….L’élitisme n’empêche pas d’avoir un bon coeur, s’en est même un trait de caractère!

      J'aime

  4. Jacques Parizeau et les billets verts

    Le Devoir
    Éditorial, mercredi 31 août 1994, p. A6

    (…) La question de la monnaie a une longue histoire dans le débat sur
    la souveraineté, mais pratiquement personne ne s’est prononcé en
    faveur d’une union monétaire nord-américaine. Pour appuyer
    l’argumentation, je citais en fait la seule personne à s’y être
    montrée favorable ces dernières années, même si tout le monde semble
    l’avoir oublié: Jacques Parizeau.

    Après avoir longtemps soutenu la création d’un dollar québécois, le
    chef péquiste déclarait, en janvier 1988, qu’«un Québec indépendant
    dirigé par un gouvernement péquiste pourrait rechercher une union
    monétaire avec le Canada et les États-Unis» (…)

    (…) M. Parizeau a réitéré ses convictions «continentalistes» durant la
    campagne électorale de 1989, puis de nouveau en décembre 1991. (…)

    J'aime

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s