Retarder la retraite. Le remède du FMI face au « risque de longévité »

Commentaires du DECODEUR : Sous le prétexte de crise économique mondiale et de mesures d’austérité « inévitables » (sic), le FMI propose de diminuer la qualité de vie des citoyens. La solution donnée reflète un mépris sans borne du travailleur : retarder l’âge de la retraite et diminuer les prestations. Bref, appauvrir tout le monde pendant que le FMI, lui, n’a jamais été aussi rentable.

Jugeant l’allongement de l’espérance de vie sous-estimé et feignant d’ignorer le chômage de masse, 
le Fonds monétaire international invite les États de relever l’âge de départ à la retraite.

La retraite ? Pour le Fonds monétaire international (FMI), pas de surprise, c’est avant tout un risque financier. Et un risque qui est probablement sous-estimé, affirme le FMI dans son dernier rapport semestriel sur la stabilité financière dans le monde. Se basant sur une sous-estimation moyenne de la longévité par le passé de trois ans, le Fonds fait ce calcul : si, d’ici à 2050, la durée de vie moyenne se rallonge de trois ans par rapport aux prévisions, « le coût du vieillissement, déjà élevé, augmentera de 50 % ». « À l’échelle mondiale, cette augmentation équivaut à des dizaines de milliers de milliards de dollars. » Et les experts de lancer cet avertissement : « Le risque de longévité menace de saper la viabilité des finances publiques dans les années et décennies à venir, compliquant des efforts de rééquilibrage de long terme en réaction aux difficultés budgétaires. »

La solution ? « Il faut agir sur plusieurs fronts, notamment relever l’âge du départ en retraite (obligatoire ou volontaire), augmenter les cotisations aux caisses de retraite et réduire les prestations à financer. » « La meilleure politique serait de lier le droit aux pensions de retraite publiques aux évolutions réelles de la longévité (…), de préférence par des ajustements automatiques ou périodiquement effectués grâce à une formule mathématique afin d’éviter un débat public récurrent sur le sujet », explique le FMI. Avant d’inviter à agir sans délai dans ce sens : « Les initiatives en ce sens mettront des années à porter leurs fruits et il sera d’autant plus difficile de traiter ce problème si les mesures correctives ne sont pas adoptées à temps. »

[Lire l’article au complet sur humanite.fr]

Publicités

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s