ACHAT DES AVIONS DE CHASSE F-35 : Comment l’économie de guerre aggrave la crise sociale. Le coût d’un F-35 financerait la hausse des frais de scolarité au Québec pendant des années à venir

Mondialisation.ca, Le 13 avril 2012

par Michel Chossudovsky

La controverse autour de l’achat des chasseurs F-35 du géant étasunien de la défense Lockheed Martin prend de l’ampleur. Le Pentagone a commandé 2, 443 avions « afin de fournir la majeure partie de la force tactique aérienne de la US Air Force, du Corps des Marines et de la Marine pour des décennies à venir ». L’importante commande de systèmes d’armes de pointe s’inscrit dans le cadre de la « guerre sans frontières» des États-Unis, visant surtout la Chine, la Russie, la Corée du Nord et l’Iran.

Le coût total du programme atteindrait un montant effarant de 1,51 mille milliards de dollars au cours du soi-disant cycle de vie du programme, soit $618 millions par avion. (Shalal-Esa, Andrea, Government sees lifetime cost of F-35 fighter at $1.51 trillion Reuters, 2 avril 2012.)

Plusieurs proches alliés des États-Unis, dont le Royaume-Uni, l’Australie, l’Italie, le Canada, les Pays-Bas, la Norvège, la Turquie, Israël et le Japon, ont prévu acheter ces avions d’attaque F-35.

Les implications économiques et sociales de ce programme sont potentiellement dévastatrices. Outre le fait que les avions de chasse furtifs seront employés dans les futures guerres des États-Unis et de l’OTAN, qui provoqueront inévitablement la mort de civils, leur acquisition, aux frais des contribuables, auront pour conséquence d’exacerber la crise fiscale en cours. À moins d’être uniquement financées par une augmentation de la dette (ce qui est fort improbable), ces dépenses en systèmes d’armes perfectionnés nécessiteront l’adoption de mesures d’austérité concordantes pour une période allant jusqu’à trente ans, au détriment d’une génération entière.

[Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca]

Publicités

Une réflexion sur « ACHAT DES AVIONS DE CHASSE F-35 : Comment l’économie de guerre aggrave la crise sociale. Le coût d’un F-35 financerait la hausse des frais de scolarité au Québec pendant des années à venir »

  1. Ces chasseurs furtifs sont des avions OFFENSIFS. Leur achat par le Canada constitue un virage à 180° de sa politique en matière de Défense Nationale par le passage d’une conception défensive à une conception offensive de notre équipement militaire.

    Faut-il préciser que ce virage si grave n’a jamais été entériné par le Parlement, pas plus qu’il n’a fait l’objet d’un débat national?

    Ces avions portent un qualificatif qui décrit bien la politique hypocrite de ce gouvernement en matière militaire comme dans tant d’autres domaines.

    La politique militaire de Stephen Harper est FURTIVE.

    J'aime

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s